Devenir membre | S'identifier:
Ebook
France Suisse Romande Suisse Allemande Suisse Italienne Brésil Portugal Espagne Italie
Creapharma sur TwitterSignaler une erreur Imprimer

Rhume des foins

Rhume des foins
Rhume des foins

Résumé sur le rhume des foins - rhinite allergique saisonnière

Le rhume de foins, appelé aussi rhinite allergique saisonnière, est une maladie induite par les pollens d’arbres (notre photo), des graminées et diverses plantes herbacées, dispersés par le vent. Ses symptômes : brûlures, rougeurs, gonflements et larmoiement oculaires, éternuements en salve, obstruction ou écoulement nasal abondant, démangeaisons intenses … >> voir aussi symptômes du rhume des foins

L'apparition et la gravité de ces symptômes du rhume des foins dépendent de la quantité d'allergènes présents dans l'air et du degré de sensibilisation préalable de la personne. 50% à 90 % des sujets souffrant de rhume des foins ont des antécédents d’allergies dans leur famille (prédisposition génétique). >> voir aussi causes du rhume des foins

La fréquence du rhume des foins varie selon les régions, les saisons, les conditions climatiques. La rhinite allergique constitue un problème important de santé publique au niveau mondial, de par sa prévalence et l’importance de la population touchée, l’impact sur la qualité de vie des patients et les coûts qu’elle génère pour la société.

Le rhume des foins et la sensibilisation aux allergies polliniques augmentent au cours de l’âge scolaire et atteignent un pic pendant l’adolescence. Depuis peu, la pollution de l’air urbain est de plus en plus souvent considérée comme l’une des causes potentielles ou l’un des facteurs de déclenchement, bien que cela soit encore contesté.

Selon la sévérité des symptômes, une prise en charge thérapeutique par étapes est proposée et peut/doit associer éviction allergénique (souvent difficile), traitement pharmacologique et immunothérapie (ou désensibilisation spécifique, sous forme injectable et sub-linguale) :
- les cromones, des molécules qui empêchent la libération d'histamine et agissent sur l'écoulement et les démangeaisons nasales. Elles sont bien tolérées mais leur action brève nécessite plusieurs administrations par jour.
- les antihistaminiques inhibent l'action de l'histamine et sont efficaces sur la plupart des symptômes de la rhinite allergique. Les anti-histaminiques de première génération entraînaient de la somnolence, les plus récents sont mieux tolérés.
- les corticoïdes locaux ont une action anti-inflammatoire puissante et agissent notamment sur l'obstruction nasale.
- les décongestionnants locaux peuvent être utilisés pour diminuer l'obstruction des bronches nasales, mais ne doivent pas être pris pendant plus de quelques jours.


La désensibilisation consiste à administrer des doses croissantes de l'allergène en cause afin que l'organisme s'y habitue. La durée globale de la désensibilisation est de 3 à 5 ans. Cette solution n’est envisagée que lorsque la gêne occasionnée est intense et longue (plusieurs semaines). Il est donc inutile d'entreprendre une désensibilisation lorsqu'on est sujet à un rhume des foins quelques jours par an. >> voir aussi: tous les traitements du rhume des foins

Interview avec la Dresse Holy (médecin conseil sur notre forum)

Docteur, on dit souvent que l’excès d’hygiène conduit à l’accroissement des cas de rhume des foins. Pourquoi cela ? Que fait-on de faux ? On pourrait penser à une « atrophie » du système immunitaire alors que là, il semblerait être sur-stimulé.
En effet, il y a la fameuse « hypothèse hygiéniste » selon laquelle une trop grande propreté favorise l’apparition de phénomène allergique. Selon cette théorie, le contact en bas âge avec les virus et les bactéries permettrait une maturation du système immunitaire, sans laquelle l’allergie apparaît. L’excès d’hygiène dans la petite enfance favorise donc l’apparition d’une allergie plus tard. Dans le cas du rhume des foins, il s’agit en général d’une allergie au pollen.

On dit également que la pollution engendre de nombreux cas de rhume des foins. Pourquoi cela ? N’est-ce pas contradictoire par rapport à la question n°1 ?
Non, ce n’est pas du tout contradictoire, cela confirme même ce qui a été dit plus haut. Lorsque l'air est pollué, les plantes libèrent davantage de substances allergènes. C'est le cas du bouleau qui produit une protéine de stress pour se protéger contre la pollution. En outre, les pollens se brisent parfois sous l’effet de la pollution, et ils se propagent encore plus rapidement. Le rhume des foins est en sus déclenché par l’irritation des voies respiratoires causée par la pollution.

Il semblerait que les symptômes allergiques s’atténuent dans le temps, en tout cas dans 20% des cas. Comment cela se fait-il ?
Je pense que c’est dû à une certaine forme de désensibilisation, survenant après une exposition de longue durée au produit allergène.

Quel lien y a-t-il entre une rhinite allergique saisonnière et le développement d’un asthme ? L’asthme étant souvent une complication du rhume des foins. Pouvez-vous nous en expliquer le mécanisme ?
Oui, souvent, la présence d’une rhinite allergique chez une personne favorise l’apparition d’une crise d’asthme. Elle est provoquée par une réaction excessive des bronches de la personne malade à l’agent allergène. Ce qu’il faut craindre, c’est que cet asthme allergique puisse évoluer vers une forme chronique.

Pourquoi les hommes semblent plus touchés par le rhume des foins que les femmes ?
Avant l’âge de 20 ans, le sexe masculin semble en effet plus atteint que les filles, mais arrivé à l’âge adulte, le ratio s’égalise.

Lire la suite: définition rhume des foins

Derniers messages sur le forum rhume des foins

Dernier message

POSEZ VOS QUESTIONS SUR LE FORUM RHUME DES FOINS



  Détails de rédaction: cet article a été modifié le 08.05.2013.
Contrôle qualité
Dernière mise à jour:
08.05.2013

Révision médicale de la page:
Mise en page (design, photos, animations):


Correction de syntaxe, orthographe et grammaire:


Quickinfos top

Thèmes



Inscription newsletter


BMI

NEWS

7 bons conseils prouvés scientifiquement pour prévenir l’AVC

PARIS - L’accident vasculaire cérébral (AVC) frappe chaque année plus de 100'000 Français et provoque la mort de 40'000 personnes.

Les médicaments à base de plantes parfois très toxiques pour le foie !

LONDRES - Les médicaments à base de plantes médicinales et les suppléments alimentaires, toujours plus à la mode...

_________________________

Facebook

   




   

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter !   

quicksite Powered by quicksite v 4.7.5 © 2002-2014 All rights reserved     © Creapharma.fr


Dernière mise à jour du site: 22.04.2014