PUBLICITE
France Suisse Romande Suisse Allemande Suisse Italienne Brésil Portugal Espagne Italie
Devenir membre | S'identifier:
Creapharma sur TwitterSignaler une erreur Imprimer

Engelure

Définition

engélureL’engelure se caractérise par une lésion inflammatoire qui apparaît sur la peau (nez, oreilles, mains et pieds) à la suite d’une exposition prolongée au froid.

Appelée également perniose, froidure, pernion, érythème pernio, ou chilblain en anglais, elle affecte habituellement les enfants, les femmes et les sportifs qui côtoient un environnement à basse température.

Causes

Contrairement à la gelure, l’engelure résulte d’une réaction anormale liée à l’hypersensibilité de notre organisme au froid non glacial. Les parties les moins vascularisées du corps et aussi les plus exposées, comme les extrémités des membres, le nez et les oreilles en sont les plus vulnérables.

Les vaisseaux se rétrécissent au contact du froid. Les organes touchés se trouvent alors mal nourris. Pour y remédier, notre organisme essaie de fournir beaucoup plus de sang afin d’éviter la souffrance des tissus concernés. Ces réponses contradictoires sont à l’origine des inflammations (plaques rouges ou violacées) douloureuses et de l’endommagement tissulaire de l’érythème pernio.

Le vent et l’humidité accélèrent l’apparition de l’engelure. La lésion se manifeste généralement au bout de 10 à 30 minutes après l’exposition au froid (moins de 21 °C) accompagné de vents moyens.

Les médicaments comme les antihypertenseurs, les antidépresseurs ou les vasoconstricteurs, le tabac, l’alcool, la fatigue et l’âge sont autant de facteurs favorisant le déclenchement de l’engelure. Les affections endocriniennes, la déshydratation, les carences en vitamines A, B ou PP favorisent également son apparition. Il en est de même pour les maladies comme le syndrome de Raynaud, l’athérosclérose ou l’acrocyanose.

Les personnes qui pratiquent leurs activités professionnelles ou sportives en hiver sont les plus exposées.

Symptômes

L’engelure apparait habituellement durant les saisons froides et humides. Elle se localise surtout sur les doigts et les orteils, mais aussi sur les jambes, les pieds, le nez et le menton. Au début, la zone touchée est glacée, s’engourdit et s’enfle avec l’apparition d’une plaque rouge, ferme et douloureuse. Ces symptômes peuvent être accompagnés d’une sensation de démangeaison ou brûlure.

Si le gel continue, la peau devient pâle et dure. Elle présente un aspect cireux ou bleuâtre. À ce stade, qui est déjà assez grave, les sensibilités disparaissent progressivement.

Des cloques et des ulcérations peuvent apparaître six heures à deux jours après les premiers signes.

Une fois déclenchée et en absence de mesures adéquates, l’engelure réapparait habituellement chaque année.

Diagnostic

Le professionnel de santé cherchera en premier à différencier la perniose des autres affections semblables comme la gelure, le lupus ou l’acrokératose. Il va donc examiner avec soin la couleur et la consistance de la peau. En se renseignant sur les circonstances d’apparition de l’engelure, il essaie également d’identifier les éventuels troubles de la sensibilité.

Les pernions profonds peuvent nécessiter des explorations complémentaires comme les analyses de sang et la scintigraphie afin de confirmer le diagnostic et d’évaluer les lésions vasculaires et tissulaires.

Complications

L’engelure évolue habituellement de façon favorable au bout de quelques semaines. Cependant, un traitement insuffisant peut engendrer des complications telles les phlyctènes, les crevasses ou les ulcérations qui peuvent s’infecter.

Par ailleurs, si la peau reste au froid 30 à 60 minutes après l’apparition du premier signe d’alarme, la froidure se propage en profondeur des tissus et l’engelure devient grave.

La destruction des tissus gelés est d’autant plus menaçante si après avoir partiellement dégelé, il regèle. La lenteur et la durée de l’exposition au froid et le réchauffement tardif sont autant de facteurs aggravant cet endommagement.

Au pire des cas, la plaie se gangrène et l’amputation à l’hôpital est inévitable.

Traitement

Dès la constatation des premiers signes, il faut se tenir au chaud le plus vite possible et enlever tout vêtement mouillé. Il faut réchauffer progressivement les parties congelées par une source de chaleur peu intense comme l’eau tiède (37.5 ° à 40 °C) ou le corps. Par exemple, les mains refroidies peuvent être revitalisées en les mettant sous les aisselles.

Remarquons que des picotements, des sensations douloureuses, une enflure et une rougeur apparaissent habituellement pendant que la lésion se dégèle.

Dans d’autres cas, le médecin prescrit des médicaments antidouleur et vasodilatateur, c'est-à-dire dilatateurs de la lumière vasculaire.

Parfois, l’hospitalisation s’impose si la peau pâlit et ne sent pas le toucher et la douleur. Les pernions au stade de nécrose tissulaire peuvent nécessiter une amputation des membres.

Phytothérapie et traitements naturels

L’application d’un emplâtre tiède de racine de colza préalablement épluchée et cuite avec un peu d’eau réduit les symptômes de la perniose.

Il est préférable de nettoyer deux fois par jour les parties concernées par l’engelure. Pour ce faire, laissez bouillir pendant une vingtaine de minutes 1 litre d’eau contenant 100 grammes de feuilles de carotte. Après filtration, la solution est prête à l’emploi.

La personne qui a été déjà victime d’engelure doit prendre des mesures préventives afin que son organisme puisse s’adapter naturellement aux variations extrêmes de la température. En effet, les bains chauds et froids alternés, durant l’automne tous les soirs, tonifient la circulation sanguine.

Bons conseils

Si vous avez une engelure :

 

-        Évitez les grattages, les frottements et les massages intempestifs au risque d’altérer davantage la peau qui est déjà fragile 

-        Ne réchauffez jamais la lésion par une source de chaleur trop intense 

-        Buvez une boisson chaude, mais non alcoolisée 

-        Évitez le regel de la blessure déjà réchauffée 

-        Abstenez-vous de prendre des boissons alcoolisées ou un sédatif 

-        Ne crevez pas les cloques, elles se résorberont spontanément 

 

Consultez votre médecin si :

 

-        Les symptômes, surtout la perte de la sensibilité, persistent malgré les mesures thérapeutiques prises 

-        Des ampoules ou des crevasses se forment 

-        Votre peau devient bleutée 

 

Voici quelques mesures préventives à prendre durant les saisons froides et humides :

 

-        Utilisez des chauffages à la maison et dans votre lieu de travail 

-        Portez des vêtements, un chapeau, des collants, un cache-nez, des gants et des chaussures adéquats 

-        Évitez les gants et chaussures trop serrés 

-        Faites régulièrement des activités physiques et sportives 

-        À l’extérieur, faites bouger continuellement vos mains et pieds pour activer la circulation du sang 

-        Prenez des boissons et aliments chauds et caloriques 

-        Abstenez-vous d’utiliser des savons irritants 

-        Évitez de frotter la peau après chaque lavage ou bain, le mieux est de la tamponner avec une serviette 

-        Ne portez pas les vêtements qui retiennent l’humidité 

-        Ne vous mouillez pas de façon continue ou répétitive


Détails de rédaction: cet article a été modifié le 19.12.2013.
Contrôle qualité
Dernière mise à jour:
19.12.2013

Révision médicale de la page:
Mise en page (design, photos, animations):


Correction de syntaxe, orthographe et grammaire:


voir aussi

Commentaires

Ajouter un commentaire

Quickinfos top

Thèmes



Inscription newsletter


BMI

NEWS

L'aronie, la nouvelle plante à la mode

Après le chia, l’açaï, l’eau de coco ou encore les baies de goji, c’est désormais à l’aronie de faire la une des médias

10 conseils brûlants contre la chaleur !

Cet été 2014 provoque de véritables canicules dans certaines régions d'Europe, notamment dans le sud de la France. Tous nos conseils.

_________________________

Facebook

   




   

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter !   

quicksite Powered by quicksite v 4.7.5 © 2002-2014 All rights reserved     © Creapharma.fr


Dernière mise à jour du site: 22.07.2014