France Suisse Romande Suisse Allemande Suisse Italienne Brésil Portugal Espagne Italie
Creapharma sur TwitterSignaler une erreur Imprimer

Symptômes dengue

Relevons tout d'abord  que des symptômes vont apparaître chez environ 40 à 50% des personnes infectées par le virus de la dengue. Autrement dit, 50 à 60% des personnes piquées par un moustique porteur du virus ne présenteront pas de symptôme (asymptomatique).

La dengue est une maladie de gravité variable avec différents symptômes, on distingue la dengue classique de la dengue hémorragique.

Symptômes dengue

Symptômes dengueDengue classique
Les premiers symptômes de la dengue classique sont une fièvre élevée (de 38°C à 40°C), des maux de tête, une fatigue, des douleurs dans le corps, des douleurs musculaires et articulaires, des nausées et vomissements, des taches rouges sur le corps, des douleurs abdominales (surtout chez les enfants), une forte fatigue, une éruption cutanée (rash) ou encore une douleur derrière les yeux.

L'OMS estime qu'on suspectera la dengue en présence d’une forte fièvre (40°C), accompagnée de deux des symptômes suivants: céphalées sévères, douleurs rétro-orbitaires, musculaires, articulaires, nausées, vomissements, adénopathie ou éruption cutanée.

Ces symptômes peuvent durer jusqu'à une semaine (en général de 2 à 7 jours) avec une évolution favorable mise à part la fatigue qui peut persister plusieurs semaines.

Les symptômes apparaissent à la suite d’une période d’incubation de 4 à 10 jours après la piqûre d’un moustique infecté par le virus de la dengue.

Dengue hémorragique ou dengue sévère
Dans la fièvre dengue hémorragique (FDH), dengue hémorragique ou dengue sévère, une forme bien plus grave de la maladie, les premiers symptômes sont proches de ceux de la dengue classique et durent de 3 à 4 jours. Après cette période la fièvre baisse et apparaît des hémorragies dans le corps, principalement au niveau des gencives, de la cavité nasale, au niveau gastro-intestinal ou génital. Ces hémorragies peuvent poser des dommages très sérieux à ces organes internes et mener à la mort. Au Brésil, le Ministère de la Santé relève certains symptômes qui peuvent être un signe de dengue hémorragique:

maux de ventre symptomes dengue1. Intenses maux de ventre (qui résiste aux traitements habituels) ou douleurs abdominales
2. Agitation ou léthargie (somnolence)
3. Vomissements qui persistent, avec ou sans présence de sang
4. Pouls rapide ou faible
5. Hépatomégalie douloureuse
6. Extrémités froides, peau pale, froide et humide
7. Chute de tension (hypotension)
8. Saignements de nez, des gencives ou sous la peau
9. Cyanose
10. Taches rouges sur la peau
11. Soif excessive et bouche sèche
12. Difficultés respiratoires

Risque de dengue hémorragique et immunité 
Il faut savoir que les personnes ayant souffert de dengue par le passé, provoquée par l'un des 5 sérotypes du virus de la dengue, ont un risque supérieur de développer une dengue hémorragique en cas de nouvelle piqûre par l'un des 4 autres sérotypes. Par exemple, une personne ayant souffert de la dengue par le virus DEN1 aura un risque de souffrir de dengue hémorragique plus élevé en cas de piqûre de DEN2, 3, 4 ou 5 qu'une personne n'ayant jamais souffert de dengue. Chaque sérotype du virus peut mener à la dengue hémorragique.

Toutefois, une personne piquée par un type de sérotype du virus de la dengue acquiert une immunité à vie contre ce type de virus. Par exemple, une personne qui a souffert par le passé de la dengue provoquée par le virus au sérotype DEN1 ne pourra pas souffrir une nouvelle fois de la dengue par ce sérotype. Cette personne pourra néanmoins souffrir de la dengue en cas de piqûre d'un moustique porteur du virus au sérotype DEN2, DEN3, DEN4 ou DEN5, pour autant qu'elle n'ai jamais souffert d'une de ces formes de dengue. Théoriquement une personne peut souffrir au maximum 5 fois de dengue dans sa vie, une pour chaque sérotype du virus.

L'OMS estime elle que les symptômes d’alerte d'une dengue sévère surviennent de 3 à 7 jours après les premiers symptômes, conjointement à une baisse de la température (en dessous de 38°C). On peut alors observer des douleurs abdominales sévères, des vomissements persistants, une hyperpnée, des saignements des gencives, de la fatigue, une agitation, du sang dans les vomissures.

La mort peut survenir dans les 24 à 48 heures suivantes de cette phase critique; un traitement médical adapté est alors nécessaire pour éviter les complications et le risque de décès.

Lors de tout symptôme suspect prière de consulter un médecin.

Triage de la dengue

Dans certains pays fortement touchés par la dengue comme le Brésil, les autorités médicales ont mis au point une méthode de triage pour améliorer l'efficience et la prise en charge dans les unités de soins, le personnel soignant classe alors les patients en 4 groupes:

- Dans le groupe A, il s'agit des patients qui ne présentent pas de signes de saignements (hémorragies), n'ont pas de symptômes pouvant être dangereux, ont des symptômes classiques ou basiques de la dengue (maux de tête, douleurs musculaires, etc). Ces patients doivent être soignés par les Unidades de Atenção Primária em Saúde (en traduction libre: unités médicales d'accueil pour soins primaires ou basiques).

- Dans le groupe B, il s'agit des patients présentant des hémorragies spontanées ou induites (saignements des gencives, des muqueuses ou du tractus gastro-intestinale). Ces patients doivent être pris en charge par les Unidades de Atenção Secundária em Saúde (unités médicales pour soins secondaires) avec mise en observation du patient.

- Dans le groupe C, les patients présentent des symptômes très marqués comme par exemple des vomissements fréquents, une hypotension posturale, une somnolence, des troubles respiratoires, une chute rapide des plaquettes sanguines, des hémorragies importantes, etc. Ces patients doivent être pris en charge les Unidades de Atenção Terciária de Saúde (unités médicales pour soins tertiaires)  et doivent être internés (dans un lit) à l'unité de soin (hôpital, etc).

- Dans le groupe D, les patients présentent des symptômes très graves et sont dans un état de choc, avec cyanose, extrémités  froides, pouls rapide, hypotension artérielle, etc. Ces patients doivent très rapidement être pris en charge dans les Unidades de Atenção Terciária de Saúde (unités médicales pour soins tertiaires) et doivent être placés aux soins intensifs.

Groupes à risque de la dengue


Les personnes vivant dans des régions endémiques de la dengue, en général dans des régions tropicales ou subtropicales comme l'Amérique latine ou le Sud-est asiatique, appartiennent aux groupes à risque.
Les patients qui ont déjà été infectés par le virus de la dengue ont un risque plus élevé de développer la forme sévère de la maladie (la dengue hémorragique).

Diagnostic

Le diagnostic de la dengue repose sur une anamnèse (historique du patient et de la maladie), une observation des symptômes, parfois des examens sanguins (qui indiquent le type et la gravité de la dengue) ainsi que des examens spécifiques. Afin d'identifier de quel type de dengue il s'agit (voir sous causes ou symptômes) il faut effectuer une sérologie 4 jours après l'infection. Concernant la dengue hémorragique il y a des examens particuliers à faire de la part du médecin. Il est important que la dengue hémorragique soit diagnostiquée rapidement, car en cas d'absence de traitement cette forme de dengue peut mener à la mort.

Des examens complémentaires peuvent être effectués après le début des symptômes de la dengue comme l'isolement du virus, la détection des antigènes sur des tissus fixés, le test de l'inhibition de l'hémaglutination et le RT-PCR (Realt Time PCR). Ces tests sont plus spécifiques et permettent de confirmer l'infection par la dengue.

Le test rapide utilise une méthodologie par immunochromatographie et identifie ainsi que différencie les immunoglobulines IgG et IgM. Dans cet exeman on arrive à identifier les 4 sérotypes du virus, avec une sensibilité d'environ 99%.

Un autre test plus récent recherche la protéine virale NS1, qui apparaît aux jours 1 à 3 de la maladie. Cet examen montre que la maladie est aiguë et active chez le patient. Le test possède une sensibilité d'environ 70% comparé au PCR. Cette méthode est indiquée pour obtenir un diagnostic précoce de la maladie.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il existe 4 critères qui facilitent le diagnostic de la dengue hémorragique :
- Fièvre qui dure de 2 à 7 jours
- Augmentation de la perméabilité vasculaire qui se manifeste par l'extravasion du plasma, une hémoconcentration et des épanchements
- Thrombocytopénie (plaquettes <100.000/mm³)
- Tendance à l'hémorragie

Complications

Les patients avec une maladie de la dengue non traitée représentent un taux de mortalité de 30%. Les patients avec une dengue hémorragique (principal risque de la dengue) devront être traités immédiatement, sinon un risque sérieux de mort existe.

Une complication particulièrement importante se nomme le syndrome de choc de la dengue. Le patient présente un pouls faible, de l'agitation, de la pâleur et une perte de conscience. Il y a des complications neurologiques comme le délire, de la somnolence, de la dépression, un coma, de l'irritabilité, une psychose, de la démence, de l'amnésie, de la paralysie et des signes de méningite. D'autres complications peuvent toucher le système cardio-respiratoire comme les poumons, de l'insuffisance hépatique, une hémorragie digestive et un mouvement pleural. Rappelons que si le patient n'est pas correctement traité il peut mourir.

La dengue de sérotype 4 inquiète les médecins et les autorités compétentes de santé publique, en particulier au Brésil, car il s'agit d'un nouveau sérotype du virus (4) circulant dans le pays pouvant provoquer la dengue hémorragique chez des personnes ayant déjà été en contact avec le virus de la dengue (y compris d'autres sérotypes).

Lire aussi sur la page d'accueil de ce dossier un interview avec un médecin spécialiste de la dengue

Lire la suite : traitement dengue - médicaments - Par Par  (pharmacien)

Derniers messages sur le forum dengue

Dernier message

POSEZ VOS QUESTIONS SUR LE FORUM DENGUE


Détails de rédaction: cet article a été modifié le 14.05.2015.
Contrôle qualité
Dernière mise à jour:
14.05.2015

Révision médicale de la page:
Mise en page (design, photos, animations):


Correction de syntaxe, orthographe et grammaire:


voir aussi

Quickinfos top

Thèmes



BMI

NEWS

La caféine pourrait diminuer le risque de troubles érectiles (étude)

HOUSTON - Une nouvelle étude vient montrer à nouveau les bienfaits du café en cas de consommation raisonnable.

_________________________

Nouveau livre de Creapharma

         
    





Posez vos questions

Facebook

   




   



quicksite Powered by quicksite v 4.7.5 © 2002-2015 All rights reserved     © Creapharma.fr


Dernière mise à jour du site: 29.05.2015