PUBLICITE
France Suisse Romande Suisse Allemande Suisse Italienne Brésil Portugal Espagne Italie
Devenir membre | S'identifier:
Creapharma sur TwitterSignaler une erreur Imprimer

Reflux gastro-oesophagien

Résumé sur le reflux gastro-oesophagien


reflux gastro-oesophagienLe reflux gastro-œsophagien (RGO) est une maladie chronique dans laquelle on observe une régurgitation du contenu acide de l'estomac vers l'œsophage. On estime que 10 à 15% de la population occidentale souffre de cette affection.

Le nombre de patients souffrant de RGO est en augmentation ces dernières années. Principalement à cause de mauvaise habitudes alimentaires et de l’augmentation de personnes en surpoids ou obèses, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le RGO apparaît lorsque le contenu acide de l'estomac remonte dans l'oesophage à cause d'un manque de tonus du sphincter oesophagien inférieur (appelé aussi cardia). Lire aussi sous causes

Une alimentation peu adaptée, le stress, le tabagisme, la consommation d'alcool ou encore le surpoids (et l'obésité) sont des facteurs de risque pour développer cette maladie.

Les principaux symptômes du reflux gastro-oesaphagien sont une brûlure d'estomac, une douleur au niveau de la poitrine, un essoufflement, une toux ou encore des maux de gorge.

Le diagnostic est effectué grâce à certains examens comme l'utilisation d'un pHmètre, une endoscopie digestive haute ou encore une scintigraphie.

Les principales complications du RGO sont l'oesophagite, l'oesophage de Barrett et le cancer de l'oesophage.

Le traitement repose surtout sur l'utilisation de certains médicaments permettant de diminuer la production acide de l'estomac comme les inhibiteurs de la pompe à protons. Des antiémétiques et prokinétiques sont également utilisés pour soigner le RGO. Dans certains cas avancés, le médecin peut pratiquer une opération chirurgicale.

Des plantes médicinales comme la camomille ou la réglisse peuvent avoir un effet positif sur le RGO, en particulier sur les brûlures d'estomac.

Il est important que le patient respect certaines règles de vie strictes comme limiter sa consommation d'alcool et de tabac, maintenir un poids adapté ou encore réduire le stress quotidien. Lire sous bons conseils

Définition

causes reflux gastro-oesophagienLe reflux gastro-oesophagien (RGO) est une maladie qui se caractérise par la régurgitation du suc gastrique vers l’œsophage, ce qui provoque des lésions au niveau de la muqueuse de l’œsophage. Les dommages causés provoquent souvent une oesophagite, c’est-à-dire une inflammation de l’œsophage.

La sensation de brûlures au niveau de l’estomac et du sternum est provoquée par cette remontée acide.

En fonction du type de RGO on peut le classer en 4 formes différentes: le reflux physiologique, le reflux orthostatique, le reflux décubitus (allongé à l'horizontale) ou encore le reflux combiné. Lire sous diagnostic

Statistiques

Le reflux gastro-oesophagien est une maladie touchant la population du monde entier. On distingue quelques différences au niveau épidémiologique entre groupes ethniques et régions du monde. Il semble que les asiatiques soient moins touchés par cette maladie que les caucasiens par exemple.
Aux Etats-Unis on suppose que 4 à 9% de la population souffre du RGO.

En France plus de 3,8 millions de Français sont concernés par le RGO, à raison d’une fois au moins par semaine.

La brûlure d’estomac est l’un des principaux symptômes du RGO et sa détection est acceptée comme marqueur du RGO.
On estime que 20 à 40% de la population mondiale souffre à un moment ou à un autre de brûlures d’estomac. Mais il faut savoir que toutes les personnes atteintes de brûlures d’estomac n'ont pas de RGO. Seulement 20 à 40% des personnes ayant des brûlures d’estomac sont atteints du RGO.Les brûlures d’estomac peuvent donc présenter d’autres causes que le RGO. Lire causes brûlures d’estomac

Le RGO peut apparaître à n’importe quel âge, toutefois les personnes âgées de plus de 40 ans ont un risque plus élevé d'en souffrir.

Les hommes et les femmes sont également touchés par cette maladie.

Causes

reflux gastro-oesophagienLa cause physiologique du RGO est provoqué par le retour constant du contenu acide de l’estomac vers l’œsophage.

A la fin de l’œsophage (vers le bas en station debout), il y a un anneau musculaire appelé sphincter oesophagien inférieur (ou cardia), celui-ci se ferme comme un clapet pour éviter que le contenu de l’estomac remonte dans l’œsophage et dans la gorge.

Dans certains cas ce sphincter se ferme mal ou la musculature du sphincter se trouve relâchée de façon anormale, la conséquence est que le contenu acide remonte et provoque des lésions dans l’œsophage.

Le RGO tend à empirer lorsque la personne est couchée ou penchée en avant.

Certains facteurs peuvent aggraver ou déclencher un reflux gastro-oesophagien, voici tout d’abord des maladies augmentant le risque:

- Une hernie hiatale

- Le tabagisme

- Le diabète

- L’asthme. Le reflux gastro-oesophagien (RGO) pourrait aggraver les symptômes de l’asthme et endommager les poumons. Soigner le RGO pourrait ainsi améliorer l’asthme.

- Le surpoids ou l’obésité. Il faut noter qu'une augmentation soudaine du poids semblerait favoriser le RGO. Plusieurs études ont en effet montré qu’une prise de poids supérieure à 5 kg multipliait par 3 et parfois par 4, le risque de voir apparaître ce dernier.

- Le syndrome de Zollinger-Ellison

- Des troubles du tissu conjonctif comme la sclérodermie

Certains aliments ou substances peuvent aussi favoriser cette maladie, ce sont en particulier ceux qui vont augmenter la production acide de l’estomac, comme:

causes reflux gastro-oesophagien- Les agrumes (orange, citron, etc)

- Le café

- Les aliments gras et frits

- Certaines sauces et condiments

- Les piments

- Le vinaigre

- Les sodas

Les personnes à risque de développer un RGO sont celles qui souffrent d’une ou des maladie(s) mentionnées ci-dessus comme les diabétiques, personnes en surpoids, etc.

Symptômes

Le reflux gastro-oesophagien se caractérise par le retour du suc gastrique vers l’œsophage, ce qui peut endommager la muqueuse de l’œsophage, le RGO se caractérise ainsi par différents symptômes possibles:

reflux gastro-oesophagien- Brûlures d’estomac avec sensation de brûlure dans la poitrine (niveau du sternum), parfois se répand au niveau de la gorge

- Goût amer dans la bouche

- Douleur au niveau de la poitrine

- Toux sèche

- Mal de gorge avec inflammation (plutôt rare)

- Régurgitation (on sent le contenu de l’estomac remonter dans l’œsophage, voire la bouche)

- Sensation d'avoir des aliments coincés dans la gorge

Chez les enfants le RGO peut se manifester par un retour de l'alimentation,ce qui peut provoquer une sensation d'étouffement, des pleurs, des troubles du sommeil et une augmentation des infections au niveau des voies respiratoires supérieures.

Il faut savoir que le RGO peut être asymptomatique , c’est-à-dire sans présenter de symptômes.

Le suc gastrique peut aussi entrer dans les poumons , ce qui peut mener à de l’asthme, une bronchite ou une pneumonie.

Diagnostic

Si vous souffrez de brûlures d’estomac et de gêne au niveau du sternum ou de l’œsophage, surtout quand vous êtes couché, veuillez consulter un médecin.

Dans la plupart des cas le diagnostic du RGO est obtenu suite à une description des symptômes de la part du patient.

Le médecin pourra aussi effectuer un examen clinique en fonction des symptômes décrits par le patient. Les examens pratiqués sont:

- Endoscopie digestive haute (EDH): cet examen permet d’évaluer l’état de la muqueuse et l’anatomie interne de l’œsophage, il permet aussi d’effectuer une biopsie.

L’EDH fournit des résultats permettant de classer l’oesophagite (selon les critères des Savari-Miller et de Los Angeles) mais aussi de détecter d’autres maladies éventuellement associées au RGE.

- Biopsie et examen cytologique: cela permet d’effectuer un test histologique, soit l’état des tissus qui composent l’œsophage.

- Rayons-X : afin d’avoir une image de la partie supérieure du tube digestif.

- Manométrie: dans ce test on peut évaluer le péristaltisme et vérifier l’action des sphincters face à une pression ou au contraire un relâchement.

- pHmétrie de 24 heures: cet examen mesure le pH gastrique et fournit des informations sur la durée de chaque reflux gastro-oesophagien, à quelle fréquence, etc.
Grâce à cette méthode, il est possible de classer le RGO en 4 types:

Type de reflux

Reflux orthostatique (debout)

Reflux décubitus (couché)

Reflux physiologique

< 8,2%

< 3,0%

Reflux orthostatique (debout)

> 8,2%

< 3,0%

Reflux décubitus (couché)

< 8,2%

> 3,0%

Reflux combiné

> 8,2%

< 3,0%


- Sintigraphie : dans cette technique, le patient ingère une substance radioactive inoffensive qui permet la création d’une image d’analyse à travers les rayons émis.

Complications

L’exposition constante de l’œsophage au suc gastrique très acide peut aboutir à des ulcères d’estomac. Il s’en suit une diminution du diamètre de l’œsophage provoqué par le tissu cicatriciel des ulcères. On observe aussi des altérations de la muqueuse de l’œsophage, ce qui augmente le risque de développer un cancer. Cette complication est aussi connue sous le nom d’œsophage de Barrett.
L’œsophage de Barrett augmente d’un facteur 30 le risque de souffrir d’un cancer de l’œsophage.

Les hommes caucasiens (blancs) ont un risque plus élevé de souffrir de l’œsophage de Barrett que d’autres groupes ethniques.

Une autre complication importante du RGO est l’oesophagite, cette inflammation de l'oesophage apparaît chez environ 50% des patients atteints de RGO.

L’oesophagite peut être classée en différents stades ou degrés:

- Degré I: érythème

- Degré II: érosions linéaires non confluentes

- Degré III: érosions circulaires confluentes

- Degré IV: la sténose du pylore ou oesophage de Barrett.

Le RGO peut aggraver les symptômes de l'asthme.

Traitements


Le principal traitement est médicamenteux et repose souvent sur la prise d’inhibiteurs de la pompe à protons (ex. oméprazole), ce qui diminue la production acide de l’estomac.
Dans certains cas, une chirurgie peut être effectuée en général par laparoscopie.

Traitements médicamenteux
Le traitement médicamenteux du reflux gastro-oesophagien consiste surtout à limiter la production d’acide de l’estomac, ou de façon encore plus spécifique, à renforcer le tonus du sphincter oesophagien inférieur pour bloquer la remontée acide de l’estomac vers l’œsophage.

Voici les principaux médicaments utilisés:

- Antiacides: ils permettent de neutraliser au niveau chimique l’acidité produite par l’estomac. Certains médicaments de cette classe sont l’hydroxyde de magnésium ou l’hydroxyde d’aluminum. D’autres molécules aussi utilisées sont: le carbonate de calcium ou le bicarbonate de soude.

- Les inhibiteurs des récepteurs H2 de l’histamine (des anti-sécrétoires appelés aussi anti-H2): ils permettent de réduire la quantité d’acide produite par l’estomac. Quelques molécules de cette classe sont: ranitidine, cimétidine, amotidine ou encore nizatidine.

- Les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP): ils permettent aussi de réduire la quantité d’acide produite par les cellules de l’estomac, leur action est toutefois plus forte que les inhibiteurs H2 de l’histamine et leur effet prolongé. Cette classe demédicament est très utilisée de nos jours.
Dans cette classe on trouve par exemple l’oméprazole, le lansoprazole, l’esomeprazole ou le rabeprazole.

- Procinétiques: ces médicaments permettent d’augmenter la pression sur le sphincter oesophagien inférieur en limitant la remontée acide vers l’œsophage et agissent aussi sur l’estomac en favorisant l’évacuation gastrique. Dans cette classe de médicament on trouve le métoclopramide.

Plantes médicinales

Certaines plantes médicinales (et aliments) peuvent aider à contrôler certains symptômes du reflux gastro-oesophagien notamment en agissant sur la production d’acide gastrique de l’estomac, ces plantes qui présentent un effet favorable sont:

reflux gastro-oesophagien camomille- La camomille

- La réglisse

- Le gingembre

- La cannelle

- La carotte

Bons conseils & Prévention

Quelques bons conseils peuvent compléter le traitement et aider à la prévention du reflux gastro-oesophagien.

- Adoptez une alimentation saine, ne consommez pas trop de lipides (un facteur de risque). C'est probablement le meilleur conseil pour soigner et prévenir le RGO.

- Limitez votre consommation d’agrumes (citron, orange,…), ces fruits peuvent augmenter la production d’acide et être un facteur de risque.

- Faites régulièrement de l’exercice, perdre du poids est un excellent moyen de prévention.

- Evitez de fumer.

- Consommez de l’alcool de façon modérée.

- Limitez voire évitez la consommation d’aliments trop forts, comme les piments.

- N’utilisez pas des habits trop serrés au niveau de la région abdominale, privilégiez des vêtements amples

- Attention à la consommation de café, il peut s’avérer irritant pour l’estomac.

- Evitez de vous coucher après avoir mangé, essayez de marcher un moment.

- Il peut être conseillé de surélever votre lit, en utilisant un lit spécial ou plusieurs oreillers. Le but est d’avoir la tête un peu relevée.

- Evitez de manger de trop grande quantité de nourriture, privilégiez plutôt les petites portions.

- Arrêtez de consommer des sodas, ceux-ci sont très acides et peuvent augmenter les brûlures d’estomac.

Question au pharmacien (Van)

Q. "Après avoir pris du pantoprazole pour un reflux gastro-oesophagiens et au bout de plusieurs jours, je me suis retrouvé avec la salive collante (appelé la bouche sèche). Depuis, j’ai arrêté de prendre ce médicament. Mais j'ai toujours la bouche sèche. Comment retrouver une salive normale."

R. Bien qu’occasionnel (trouvé chez moins de 1% chez les patients), cet effet secondaire est répertorié dans le cas du pantoprazole.

En principe, cet effet secondaire non grave, mais gênant devrait disparaître à l’arrêt de la médication. Vous l’avez déjà arrêté, mais cela n’a pas l’air de suffire. Cela est d’autant plus étonnant que le pantoprazole est rapidement éliminé du corps, son temps de demi-vie est d’1heure à peine pour la molécule mère et de 2 à 3 heures pour ses métabolites. Le temps de demi-vie est le temps nécessaire pour que la molécule soit éliminée de moitié de l’organisme. Or, on considère qu’il faille 5 temps de demi-vie pour une élimination complète du médicament de l’organisme. Les métabolites sont les produits de transformations de la molécule de départ dans le corps, dans le but de l’éliminer. Dans certains cas, les métabolites peuvent eux-aussi être actifs.

Pour vous soulager dans un premier temps, il existe des sprays de salive artificielle, appelé Glandosane ou autre, suivant votre pays d’origine. Vous pouvez les trouver en pharmacie et pouvez les obtenir sans ordonnance médicale.

Sur ordonnance médicale, il existe le médicament Sulfarlem S25, contenant de l’anétholtrithione. Ce médicament est utilisé lors différents troubles liés à un manque de salivation et notamment lorsque l’on a affaire à un effet secondaire médicamenteux (appelé hyposialie post-médicamenteuse).

Vous pourriez donc essayer le premier remède durant 1 semaine, puis, si vous ne voyez pas de retour à la normale, vous devriez en parler à votre médecin, lequel vous prescrira le second médicament.

Question posée par Christian - Vous aussi posez vos questions sur Creapharma


Détails de rédaction: cet article a été modifié le 23.07.2014.
Contrôle qualité
Dernière mise à jour:
23.07.2014

Révision médicale de la page:
Mise en page (design, photos, animations):


Correction de syntaxe, orthographe et grammaire:


Quickinfos top

Thèmes



BMI

NEWS

Nouveau médicament contre l'hépatite C, efficace mais cher

L'agence de contrôle des médicaments aux Etats-Unis, la FDA, a autorisé le 10 octobre la mise sur le marché de l'Harvoni

Les Italiens dépriment deux fois plus qu'il y a 10 ans

On a tous en tête certaines images pour ne pas dire clichés de l'Italie comme la dolce vita, un climat la plupart de l'année favorable...

_________________________

Facebook

   




   



quicksite Powered by quicksite v 4.7.5 © 2002-2014 All rights reserved     © Creapharma.fr


Dernière mise à jour du site: 20.10.2014