Gastro-entérite

Que faire en cas de gastro-entérite ?

gastro-entérite définition

1. La première chose à faire dès les premiers symptômes de la gastro-entérite est de boire beaucoup, par exemple des bouillons ou des tisanes à base de plantes médicinales.

2. Ensuite, il est important de savoir s’il faut consulter un médecin ou non. Pour les bébés et les petits enfants il est toujours recommandé de prendre rendez-vous chez un médecin (pédiatre) afin de limiter tout risque de déshydratation grave.

Chez les grands enfants et les adultes, une gastro-entérite virale peut en général se soigner par auto-médication, s’il n’y a pas de risques particuliers (voir quand consulter un médecin), par exemple avec des anti-diarrhéiques, des remèdes à base de bactéries lactées, etc.

Dans tous les cas, lors de gastro-entérite bactérienne, il vous faudra vous rendre chez un médecin qui prescrira des antibiotiques.

Le traitement de la gastro-entérite est principalement diététique (hydratation, compensation des pertes en sels minéraux, alimentation spécifique). Après être allé à selle (diarrhée) ou avoir vomi, il faut compter environ 15 minutes avant de manger ou boire quelque chose. L’objectif est de laisser l’estomac un moment au repos.

définition gastro-entérite

3. Finalement, il peut être bénéfique de se soigner avec des plantes médicinales ou remèdes naturels, en particulier des plantes riches en tanins comme le thé noir. L’eau de riz est un remède naturel souvent recommandé contre la gastro-entérite et la diarrhée.

De plus, une alimentation à base de yaourt est une bonne mesure pour soigner une “gastro”. Pendant les premières heures de la gastro-entérite (env. 12h pour une gastro-entérite virale), restez au repos et couché. Pour éviter de souffrir de vertige ou nausée, essayez de vous lever le moins possible.

Conseils de prévention

gastro-entérite conseil de prévention

Pour limiter la contagion du virus ou bactérie à la société, il est important de se laver les mains plusieurs fois par jour avec de l’eau et du savon, notamment en période d’épidémie de gastro-entérite. Il faudra aussi bien désinfecter les différentes surfaces (ex. toilettes) et objets contaminés par le virus.

Il faut savoir que le virus de la gastro-entérite, notamment le rotavirus, se transmet facilement par les excréments et les vomissures, on parle de contamination oro-fécale. Le norovirus se transmet facilement par des aliments et boissons contaminés.

Lisez aussi un interview sur la gastro-entérite avec une pharmacienne (conseils pratiques en cas de gastro-entérite)

Définition de la gastro-entérite – Qu’est ce que la gastro-entérite ? – Qu’est-ce que la grippe intestinale ?

définition gastro-entérite

La gastro-entérite ou gastroentérite (appelée aussi grippe intestinale) est une inflammation et une infection de la muqueuse du tube digestif de l’estomac et de l’intestin.

Les enfants sont particulièrement touchés par cette maladie.

La gastro-entérite peut souvent mener à une déshydratation importante.

Pendant l’hiver les gastro-entérites mènent presque chaque année à de véritables épidémies, car il s’agit d’une infection hautement contagieuse. La saison du virus dure habituellement de novembre à mars.

En 2008, on a noté une forte épidémie de gastro-entérite en France pendant le mois de décembre. En 2010, il semble que cela soit plutôt les mois de janvier et décembre.

En 2011. la gastro-entérite a connu également des vagues d’épidémie dans certaines régions de France et du Canada tout comme fin 2012 et début 2013.

Fin 2013, la France connaît à nouveau une forte activité du virus dans tout le pays.

Statistiques gastro-entérite – Epidémiologie

Epidémiologie gastro-entérite

Si on considère les épidémies de gastro-entérite par le rotavirus (cause la plus courante de diarrhée avec le norovirus dans les pays développés) on estime que 125 millions de personnes sont touchées dans le monde chaque année par ce virus. [Source: Wikipedia version française, décembre 2008].

On pense que quelque 600’000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année des suites d’une diarrhée de ce type (Rotavirus). [Source: ATS]

En France, on parle d’épidémie de gastro-entérite ou de diarrhée aiguë (le terme utilisé en général par les médecins) lorsqu’on compte plus de 276 cas pour 100 000 habitants, il s’agit alors du seuil épidémique. Les médecins du Réseau Sentinelles renseignent sur le niveau épidémiologique de diarrhée aiguë en France.

Au Royaume-Uni on estime que 600’000 à 1 million de personnes sont infectées par le norovirus (une cause fréquente de gastro-entérite) chaque année.

Causes de la gastro-entérite – Gastroentérite virale – Gastroentérite bactérienne

Les causes d’une gastro-entérite sont la plupart du temps provoquées par des microbes, elles peuvent être de type viral ou bactérienne :

cause gastro-entérite

–  Gastroentérite virale (origine la plus fréquente, soit plus de 80% des cas dans les épidémies hivernales) : il s’agit d’une infection saisonnière hautement contagieuse qui se transmet facilement par contact humain que cela soit en se serrant les mains, aux toilettes par contact féco-oral (on oublie de se laver les mains puis on se contamine soi-même ou on rentre en contact avec un autre individu), en touchant des objets et surfaces contaminés, par des aliments ou boissons contaminés, etc. Ces virus provoquent souvent d’importantes épidémies en hiver.

Il faut savoir que les symptômes de la gastro-entérite sont en général moins graves que ceux de la gastro-entérite bactérienne (caractérisé souvent par du sang dans les selles).

Plus d’une centaine de virus sont responsables des gastro-entérites virales, les plus connus sont les rotavirus et les norovirus. Les rotavirus provoquent souvent des épidémies de gastro-entérite chez des enfants, la transmission s’effectue en général lorsque l’enfant met ses doigts ou un objet contaminés dans sa bouche. La plupart du temps, les adultes ne développent pas de symptômes en cas de contamination par un rotavirus mais ils peuvent toutefois le transmettre même sans présenter de symptôme aux enfants. Il existe un vaccin efficace pour prévenir la gastro-entérite provoquée par les rotavirus chez les enfants, demandez conseil à votre médecin.

Les norovrius sont typiquement saisonniers et sévissent en général en Europe en hiver jusqu’au mois de mars. Ils se transmettent aisément par voie féco-orale ou par une boisson ou un aliment contaminé, ce qui facilite les flambées dans des institutions et communautés telles que maisons de retraite, hôpitaux, casernes ou bateaux de croisière. La contamination à l’intérieur d’une même famille est aussi très fréquente.

Une transmission directe de personne à personne est aussi possible avec le norovirus.

Au niveau mondial, on estime que les norovirus sont les premiers responsables d’épidémie de gastro-entérite avec des symptômes comme la diarrhée et parfois des vomissements. Il existe plusieurs souches de norovirus.

Les calcivirus et adénovirus sont aussi des virus provoquant des épidémies de gastro-entérite très fréquents.

– Gastroentérite bactérienne : il s’agit souvent d’une intoxication alimentaire qui peut être provoquée par différentes bactéries comme les salmonelles ou les colibacilles.

Remarques

–  On contracte la plupart du temps ces microbes par de l’eau contaminée ou par des matières fécales (qui se transmettent par les mains par exemple).

–  On peut également distinguer d’autres causes responsables des gastro-entérites comme certains médicaments (antibiotiques) ou différents parasites.

Personnes à risque gastro-entérite

Bien que tout le monde puisse souffrir d’une gastro-entérite, certaines personnes plus fragiles peuvent présenter davantage de risques lors de gastro-entérite, ce sont surtout les nouveau-nés, les petits enfants, les personnes âgées et celles présentant des maladies affaiblissant le système immunitaire. Ces personnes ont un risque plus élevé de déshydratation, surtout en cas de mauvais traitement ou trop tardif.

Symptômes de la gastro-entérite – Durée gastro-entérite – Symptômes de la grippe intestinale

Les symptômes caractéristiques d’une gastro-entérite peuvent être :

Gastro-entérite diarrhée

–  une diarrhée aiguë avec une apparition souvent brutale, c’est probablement le symptôme le plus fréquent de la gastro-entérite.

gastro-entérite mal de ventre

–  des spasmes, coliques et crampes d’estomac (mal de ventre) ;

–  des vomissements et des nausées ;

–  un manque d’appétit ;

–  des douleurs, comme des douleurs musculaires ;

gastro-entérite maux de tête

–  des maux de tête ;

–  de la fièvre en général peu élevée (en cas d’infection à rotavirus on observe souvent de la fièvre peu élevée) ;

–  de la fatigue, surtout en cas d’épidémie virale provoquée par un norovirus ;

–  en cas de gastro-entérite virale, on observe parfois des pathologies ORL (mal de gorge, rhume, etc.) ou urinaires associées à la gastro-entérite ;

–  dans les cas graves comme chez les petits enfants (bébé, nourrissons,…) une déshydratation (perte de poids, grande soif, sécheresse de la bouche, diminution du volume et de la fréquence des urines,…). Dans ce cas, consultez au plus vite un médecin !

Durée de la gastro-entérite

En général une gastro-entérite se résorbe en moyenne en 2 à 5 jours (participez aussi à notre sondage ci-dessous). En cas de gastro-entérite à rotavirus on estime que l’amélioration s’observe 4 à 7 jours après les premiers symptômes.

Concernant les gastro-entérites à norovirus (une gastro-entérite virale fréquente), il faut compter en général 12 à 60 heures pour être guéri. Chez la plupart des patients, après 2 jours la gastro-entérite se résorbe d’elle-même. [source: nhs.uk, organe officiel du Royaume-Uni]

Attention, un malade peut rester contagieux jusqu’à 2 jours après la guérison (certaines sources parlent même de 7 jours après la fin des symptômes).

Temps d’incubation gastro-entérite virale

On estime que le temps d’incubation de la gastro-entérite virale est de 1 à 3 jours. Cela signifie que les premiers symptômes apparaissent 1 à 3 jours après la contamination par le virus.

Diagnostic de la gastro-entérite

gastro-entérite diagnostic

La gastro-entérite se diagnostique relativement facilement par des symptômes classiques (voir ci-dessus) assez clairs.

gastro-entérite antibiotiques

Pour le médecin il s’agira principalement de déterminer dans des cas graves s’il s’agit d’une gastro-entérite virale ou bactérienne (prise d’antibiotiques nécessaire), il fera donc éventuellement des examens pour connaître l’origine virale ou bactérienne (voire parasitaire) de la gastro-entérite.

Complications de la gastro-entérite

Une gastro-entérite chez des nourrissons, des bébés ou des (petits) enfants peut mener à des risques de déshydratation particulièrement problématiques (voir aussi ci-dessous), car ils ont une quantité d’eau proportionnellement supérieure à un adulte et on le sait l’eau est un élément essentiel au bon fonctionnement de tout l’organisme.

Symptômes et signes de déshydratation

Des signes de déshydratation peuvent être : une soif intense, une perte de poids, une bouche sèche, une diminution du volume et de la fréquence des urines (votre enfant n’a pas fait pipi depuis 8 heures par exemple), une urine de couleur jaune foncée, un pouls rapide, une faiblesse grave de l’organisme, des vertiges, une confusion, etc.

Mis à part les enfants en bas âge, la gastro-entérite peut mener à des complications chez des sujets plus fragiles (âgés, fragile au niveau du système immunitaire,…) et donc une gastro-entérite doit toujours être prise au sérieux et soignée de la façon la plus adaptée. Dans le pire des cas une gastro-entérite peut mener à la mort (nous avons malheureusement pris connaissance de cas chez des bébés de plusieurs mois par exemple).

Quand consulter lors de gastro-entérite ?

gastro-entérite quand consulter

Nous vous conseillons de consulter un médecin (pédiatre, généraliste) lorsque la gastro-entérite concerne un nourrisson, un bébé ou un petit enfant, comme vu ci-dessus un risque important de déshydratation existe ces jeunes sujets.

Lors de tout symptôme suspect chez l’enfant ou l’adulte : diarrhée avec du sang dans les selles (souvent signe d’une gastro-entérite bactérienne), vomissements de couleur verdâtre consultez rapidement un médecin.

Cela dit, chez des personnes qui ne sont pas dans des groupes à risque, la gastro-entérite peut se soigner en automédication sans consulter un médecin [source: nhs.uk, organe officiel de santé du Royaume-Uni, janvier 2011].

Traitements gastro-entérite – Soigner la gastro-entérite

gastro-entérite eau minérale

Le premier traitement à effectuer le plus rapidement possible en cas de gastro-entérite consiste à (s’)hydrater avec beaucoup d’eau et avec des boissons riches en minéraux (bouillons ou soupes) afin d’empêcher une déshydratation.

Il est important aussi de rester au repos pendant les symptômes de la gastro-entérite.

On distingue différents types de médicaments pour lutter contre les symptômes de la gastro-entérite, c’est surtout le cas lors de gastro-entérite virale, car dans ce cas il n’est pas possible de traiter la cause (virus).

Par contre, en cas de gastro-entérite bactérienne on utilisera de préférence des antibiotiques, ce qui permet de soigner la cause.

Traitements en cas de gastro-entérite virale:

A Traitements pour adulte
B Traitements pour enfants

A. Traitements pour adultes de la gastro-entérite

gastro-entérite et diarrhée

1. Contre la diarrhée : on utilisera par exemple le lopéramide (en Suisse dans Imodium® et en France dans Imossel®), à prendre sur une courte durée en demandant conseil à un spécialiste. En France, le diosmectite (Smecta®), à base d’argile, est également souvent indiqué en cas de diarrhée.

On peut aussi utiliser contre la diarrhée le racécadotril (Tiorfan®). Ce médicament permet de diminuer le débit des selles. Ce médicament est particulièrement recommandé en cas d’infection virale au Rotavirus.

2. Contre les microbes : des antiseptiques, en vente en pharmacie.

3. Contre les nausées et vomissements : par exemple de la dompéridone (Motilium®).

4. Contre la perte hydrique et en minéraux : des solutions ou des sachets de réhydratation (en Suisse par ex. dans Normolytoral® ou GES® 45, dans GES® 45 en France).

5. Pour reconstituer la flore intestinale : des bactéries lactées (Lactoferment®5, Bioflorin®,…) ou des médicaments à base de charbon (Carbolevure®) pour adsorber les agents infectieux. Voir aussi: charbon végétal activé

Le Bon Conseil du Pharmacien (par Van, pharmacienne)

gastro-entérite bons conseils pharmacienEn cas de prise de charbon, vous pouvez le mettre dans du coca pour éviter de voir la couleur noir du charbon et de plus, cela masquera le goût. C’est particulièrement indiqué pour une prise de charbon chez les enfants. Voir aussi: charbon végétal activé

6. Contre les crampes abdominales ou lors de spasmes : par exemple un médicament à base de scopolamine (Buscopan®), la scopolamine est un dérivé de la belladone.
En France le Spasfon® est aussi souvent prescrit en cas de crampes.

7. Contre les douleurs et/ou la fièvre : le paracétamol.

B. Traitements pour petits enfants et bébés de la gastro-entérite

Dans ce cas il est vivement conseillé de consulter un pédiatre pour éviter une perte hydrique et de sels minéraux mais celui-ci pourrait par exemple prescrire :

1. Un médicament contre la perte hydrique et de minéraux : c’est-à-dire des solutés de réhydratation orale (SEO), en Suisse par ex. Normolytoral® ou GES® 45 en Suisse et en France. Il faut éviter de donner aux petits enfants ou bébés des antidiarrhéiques comme le lopéramide. Demandez toujours conseil à votre médecin ou pharmacien.

Après des selles liquides (diarrhées) ou un vomissement chez l’enfant, attendez 15 à 20 minutes pour maintenir l’estomac au repos. Après cette période, donnez à l’enfant des solutés de réhydratation orale en plusieurs prises, évitez l’eau qui est mal absorbée chez un enfant souffrant de gastro-entérite.

2. Dans des cas graves de déshydratation, les médecins pratiqueront en milieu hospitalier un traitement adapté de réhydratation (par ex. avec des solutions salines de réhydratation en i.v.).

Vaccins contre la gastro-entérite (chez les nourrissons)

Il existe des vaccins contre les rotavirus mais pas contre les norovirus (pourtant une souche fréquente de gastro-entérite), car les norovirus sont trop variables au niveau génétique et il est pour le moment impossible de développer un vaccin contre ce type de virus.

– Rotarix®, un vaccin à base de rotavirus (vivant), à faire chez les nourrissons à partir de l’âge de 6 semaines pour prévenir les gastro-entérites à base du rotavirus.

– Rotateq®, un vaccin à base de rotavirus (vivant), à faire chez les nourrissons à partir de l’âge de 6 semaines pour prévenir les gastro-entérites à base du rotavirus.

Phytothérapie gastro-entérite – Soigner la gastro-entérite avec des plantes

gastro-entérite menthe poivrée

Les plantes médicinales ci-dessous peuvent aider à apaiser les symptômes d’une gastro-entérite mais ne constituent pas des traitements de premier choix, il s’agit plutôt d’une mesure complémentaire.

Voir aussi nos remèdes de grand-mère contre la gastro-entérite

gastro-entérite thé noir

– Le thé noir, à consommer en tisane (laisser infuser le sachet au moins dix minutes pour faire sortir les tanins) : le thé noir est particulièrement efficace lors de diarrhées à cause des tanins, ajouter éventuellement du sucre dans le thé pour compenser les pertes en glucides.

acore vrai gastro entérite

– L’acore vrai (calami), à prendre en tisane.

boldo gastro-entérite

– Le boldo, à prendre sous forme de tisane ou en comprimé.

gastro entérite camomille

– La camomille vraie, à prendre sous forme de tisane.

chêne gastro-entérite

– Le chêne, à prendre sous forme de décoction.

cumin gastro-entérite

– Le cumin, à prendre sous forme de tisane

mélisse gastro-entérite

– La mélisse, à prendre en tisane, goutte ou encore en gélule.

gastro-entérite menthe

– La menthe, à prendre en tisane ou en gélule.

gastro-entérite millefeuille

– Le millefeuille, à prendre en tisane : particulièrement efficace lors de spasmes.

Myrtilles gastro-entérite

– La myrtille, à prendre sous forme de jus de myrtille.

Désinfection, prévention du virus

– En 2014, une étude réalisée par l’Université de l’Arizona (Etats-Unis) a montré que l’huile essentielle d’origan, riche en carvacrol, permettait de désinfecter des objets, surfaces, aliments et boissons contaminés par le norovirus, une cause très fréquente d’épidémie de gastro-entérite. Pour que l’huile essentielle d’origan soit efficace, elle doit être associée à un autre désinfectant. L’avantage par rapport aux produits classiques utilisés actuellement est que cette huile essentielle pourrait mener à moins de résistance de la part du virus et s’avérer moins toxique, surtout pour désinfecter des boissons et aliments. Lire cette étude en détail sur notre site Creapharma.fr

Remèdes de grand-mère gastro-entérite

Voir aussi nos remèdes de grand-mère pour soigner la gastro-entérite :

Eau de riz gastro-entérite

eau de riz ;

tisane de myrtille ;

décoction de chêne ;

soupe de carotte ;

décoction de myrtilles ;

charbon végétal activé.

Conseils pour soigner la gastro-entérite – Conseils thérapie

Bons conseils gastro-entérite

–  Il est conseillé de boire beaucoup pour favoriser la réhydratation, en particulier de l’eau, des tisanes à base de plantes ainsi que des bouillons, ce dernier aliment est particulièrement recommandé pour compenser les pertes en minéraux.

La soupe de carotte est aussi très recommandée, surtout chez les nourrissons.

–  Comme pour d’autres maladies infectieuses (refroidissement, grippe), il est conseillé de se reposer pour favoriser le travail du système immunitaire (de défense) sur les virus de la gastro-entérite.

Alimentation gastro-entérite (régime gastro-entérite)

–  Manger des aliments qui refont la flore intestinale. Par exemple des yaourts ou des médicaments à base de bactéries lactées.

–  Répartir les repas en des plus petites prises (pour que la vidange gastrique soit plus petite). Eviter de manger si les nausées reviennent.

Eau de riz contre la gastro-entérite

–  Une alimentation riche en riz, par exemple à base d’eau de riz, peut ralentir le transit et donc diminuer les diarrhées (un symptôme important de la gastro-entérite).

–  Pendant la diarrhée, il faudra éviter les repas riches en graisses (ex. pizza), trop sucrés, les produits laitiers, les fruits et légumes crus ainsi que le café. Il faut savoir aussi que des jus comme un jus d’orange peuvent irriter les intestins et aggraver une diarrhée.

Lorsque les diarrhées deviennent moins fréquentes il est possible de manger des bananes ou pommes crues, si possible en purée. Puis progressivement commencer à manger du riz, des pommes de terre, etc. Une fois tous les symptômes disparus, notamment les fèces qui reviennent solides, vous pouvez manger normalement.

Conseils prévention gastro-entérite – Prévenir la gastro-entérite

La prévention est essentielle, car on sait que dans les vomis d’une gastro-entérite virale (à norovirus par exemple) on retrouve une quantité énorme de virus. Ce qui favorise par la suite la transmission rapide à d’autres personnes.

gastro-entérite lavage main

–  Se laver régulièrement les mains au savon (pendant 15 secondes), cela permet d’éviter une transmission à d’autres personnes et de se préserver d’une contamination. C’est très recommandé surtout si on s’occupe d’un bébé. Il faut se laver les mains surtout après être allé aux toilettes et avant de manger.

–  Lors de gastro-entérite dans la famille ou dans un lieu commun, il est conseillé d’éviter d’échanger les verres.

–  Ne pas embrasser votre entourage, car la transmission peut se faire très facilement.

–  Eviter de manger des aliments ayant dépassé la date d’échéance afin de prévenir une intoxication alimentaire.

–  Porter des gants jetables en cas de contamination de gastro-entérite dans une maison de retraite ou d’autres endroits en lieu fermé et fort fréquenté.

–  Si les habits sont contaminés par des vomissements ou selles, les laver à 60°C.

–  Désinfecter les surfaces (toilettes, sols,…) contaminées par des vomissements ou selles avec du Javel.

–  Buvez des produits laitiers pasteurisés.

Lisez aussi un interview sur la gastro-entérite avec une pharmacienne (conseils pratiques en cas de gastro-entérite).

News – Actualités sur la gastro-entérite

De l’huile essentielle d’origan pour prévenir les épidémies de gastro-entérite

Gastro-entérite actualitéTUCSON – Le passage à l’heure d’hiver et le froid progressif qui s’en suit favorisent aussi l’apparition plus fréquente de maladies infectieuses et notamment la gastro-entérite. En France, fin octobre le Réseau Sentinelles indique déjà un niveau d’activité modéré, et non faible, de gastro-entérite. Creapharma revient sur une étude parue début 2014 montrant l’efficacité potentielle de l’huile essentielle d’origan pour prévenir les épidémies de gastro-entérite.  Des chercheurs de l’Université de l’Arizona ont montré l’effet favorable du carvacrol, le principal composé de l’huile essentielle d’origan, pour désinfecter des aliments et surfaces contaminés par le norovirus, une cause très fréquente de « gastro ».

L’origan et son huile essentielle

L’origan est une plante surtout utilisée en cuisine, notamment pour aromatiser les plats comme la pizza. En phytothérapie, on utilise surtout les feuilles sous forme de tisane ou en gélule lors de troubles des voies respiratoires supérieures mais aussi digestifs. En aromathérapie, l’huile essentielle d’origan présente de nombreuses propriétés, elle est utilisée en usage interne par exemple lors de sinusite, rhumatisme ou grippe et en usage externe notamment lors de psoriasis, piqûres d’insectes ou pellicules. Le carvacrol est le principal composé de l’huile essentielle d’origan. On retrouve cette molécule dans d’autres plantes comme le thym ou la bergamote sauvage.

actualité sur la gastro-entérite

Gastro-entérite virale

La gastro-entérite d’origine virale, responsable de la plupart des épidémies hivernales, est une maladie hautement contagieuse causée souvent par le norovirus, ce virus se transmet par des aliments ou boissons contaminés, de personne à personne ou par des surfaces ou objets contaminés. Les principaux symptômes de cette forme de «  gastro » sont une diarrhée, des nausées et vomissements, des maux de ventre, une forte fatigue ou encore une fièvre. Les infections au norovirus sont fréquentes dans des endroits fermés comme les hôpitaux, maisons de repos (homes), bateaux de croisière, écoles, casernes ou encore prisons. La transmission est aussi fréquente à l’intérieur d’une même famille.

Bien que la « gastro » mène à des symptômes très désagréables (vomissements notamment), elle est en très grande partie bénigne et guérit par elle-même en 1 à 2 jours. Toutefois, chez des individus fragiles comme les personnes âgées, les jeunes enfants ou des personnes immunodéprimées la maladie peut s’avérer grave et parfois mortelle.

L’étude en détail

dernière actualité sur la gastro-entérite

Les chercheurs ont essayé de mieux comprendre l’action du carvacrol sur le norovirus. En utilisant différentes techniques scientifiques et une culture cellulaire, ils ont pu montrer que le carvacrol agissait directement sur la capside virale – une épaisse couche de protéines entourant le virus – en la détruisant. Cela permet ensuite l’entrée dans le virus d’un autre agent antimicrobien et la mort du virus. De ce fait, si le carvacrol est utilisé comme désinfectant, il est probable qu’il soit associé à un autre agent antimicrobien. De plus, comme le carvacrol agit de façon plus lente que de nombreux désinfectants, comme l’eau de Javel, il pourrait être idéalement utilisé comme un moyen de désinfection de routine afin de garantir un effet antimicrobien prolongé pour désinfecter des surfaces.

Malheureusement, la forme humaine du norovirus est presque impossible à travailler en laboratoire, c’est pourquoi les chercheurs ont utilisé la forme virale qu’on trouve sur la souris, celle-ci est considérée la plus proche par rapport à sa résistance aux antimicrobiens et désinfectants.

Pour Dr Kelly Bright qui a mené le travail de recherche à l’Université de l’Arizona : « Le carvacrol pourrait potentiellement être utilisé comme désinfectant alimentaire et comme désinfectant de surface, particulièrement en association avec d’autres antimicrobiens. Nous avons encore du travail à faire pour vérifier son effet potentiel, mais le carvacrol présente une voie unique pour attaquer le virus, ce qui le rend très prometteur. »

Peu de résistance

Comme le carvacrol agit sur la couche externe du virus, composée de protéines, il est peu probable que le virus développe une résistance. Cette molécule serait aussi sûre, anti-corrosive et ne produirait pas de produits toxiques secondaires. Le carvacrol en fait un moyen de désinfection particulièrement attractif pour une utilisation dans des milieux où les personnes sont davantage vulnérables aux désinfectants traditionnels comme l’eau de Javel ou l’alcool, par exemple dans les écoles ou hôpitaux.

Cette étude a été publiée le 12 février 2014 dans la revue spécialisée Journal of Applied Microbiology.

Finalement, n’essayez pas d’utiliser des feuilles d’origan trouvées de votre pizza pour lutter contre le norovirus, ce serait inefficace. Il s’agit bien de l’huile essentielle d’origan, hautement concentrée en carvacrol, qui agit efficacement comme antiviral. On peut trouver cette huile essentielle en pharmacie ou dans des commerces spécialisés.

Le 29 octobre 2014. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Source : Communiqué de presse de l’Université de l’Arizona, Wikipedia.org (en anglais), Mayo Clinic – Photos illustrations : © serenacar – Fotolia.com, © Darren Baker – Fotolia.com

Gastro : forte activité en France

D’après le réseau des Médecins Sentinelles, on a observé en France 234 cas pour 100 000 habitants de personnes qui ont consulté leur médecin généraliste pour une diarrhée aiguë pendant la semaine du 16 au 22 décembre. Les médecins parlent d’une “activité forte” de gastro-entérite, le seuil épidémique se trouvant à 276 cas pour 100 000 habitants.

Déjà 4 régions : PACA, Nord-Pas-de-Calais, Limousin et Aquitaine ont toutefois déjà atteint le seuil épidémique.

Selon les modèles mis au point par le réseau Sentinelles, le niveau d’activité des diarrhées aiguës devrait dépasser le seuil épidémique début janvier.

Pour prévenir cette maladie infectieuse très contagieuse il est important de se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon. Le traitement principal de la gastro-entérite consiste à assurer un apport suffisant en liquides pour éviter une déshydratation.

Le 27 décembre 2013, Xavier Gruffat (pharmacien)

Les norovirus poursuivent leur offensive en Suisse

norovirus actualitéBERNE – Les norovirus poursuivent leur offensive sur les intestins des Helvètes: durant les trois dernières semaines, quelque 31 nouvelles flambées de gastro-entérites ont été enregistrées. Et près de 25 hôpitaux et homes ont signalé des cas à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Comme chaque année, la maladie a commencé à sévir en novembre. Depuis début décembre, elle a occasionné 61 flambées dans 16 cantons, a indiqué vendredi à l’ATS Jean-Louis Zurcher, porte-parole de l’OFSP. Les résidents de 53 établissements de soins et de 2 casernes ont subi les diarrhées et autres vomissements liés aux norovirus.

Ces chiffres sont tout à fait normaux pour la saison, a poursuivi le porte-parole. Qui a ajouté qu’aucune mesure préventive spéciale ne devait ni ne pouvait être prise pour endiguer ce phénomène.

La semaine dernière, des maisons de retraites situées à Dotzigen (BE) et Winterthour (ZH) avaient été le théâtre de flambées de gastro-entérites. Dans la commune bernoise, les 54 pensionnaires ainsi que l’entier du personnel d’un home avaient été cloués au lit. Du côté de Winterthour, pas moins de trois établissements avaient été touchés.

Typiquement saisonniers, les norovirus sévissent en général jusqu’au mois de mars. Ils se transmettent aisément par voie féco-orale, ce qui facilite les flambées dans des institutions telles que homes, hôpitaux ou casernes. Le traitement consiste à assurer un apport suffisant en liquides.

Source: ATS, 12 février 2010.

Comment traduit-on la gastro-entérite dans d’autres langues ?
Détails de l'éditeur: Cet article a été modifié le 01.08.2015

Thèmes