PUBLICITE
France Suisse Romande Suisse Allemande Suisse Italienne Brésil Portugal Espagne Italie
Devenir membre | S'identifier:
Creapharma sur TwitterSignaler une erreur Imprimer

Hydratation : imitez les champions !


Alors que le sport s’affiche sur tous les écrans en ce début de Jeux Olympiques de Londres, abordons le rôle essentiel de l’hydratation dans la performance des sportifs. Quel type de boissons privilégier ? Pourquoi notre organisme a-t-il particulièrement besoin d’être hydraté en cours d’effort ? Et en pratique, comment faire pour bien faire ?

L’exercice physique lorsqu’il est soutenu plus d’une heure, provoque naturellement une élévation de notre température. Notre corps va la réguler lui-même, en augmentant l’afflux de sang au niveau de la peau et en provoquant la sécrétion de sueur. Cette transpiration, à elle seule, peut nous faire perdre de 0,5 litre à 2 litres d’eau par heure, selon l’intensité de l’effort fourni. Mais en cours d’effort, nous perdons également des glucides et des sels minéraux aussi essentiels que le sodium.

Si la pratique est longue - disons plus d’une heure - et surtout par temps chaud, une déshydratation peut survenir dès lors que les pertes hydriques ne sont pas compensées par une boisson adaptée. Cette déshydratation se traduit par une diminution du volume du sang circulant, et par une perte de rendement des systèmes cardiovasculaires et de régulation thermique. La cascade des déséquilibres qui en résulte va inévitablement retentir sur la performance. Au niveau de l’endurance bien sûr, mais aussi de la coordination et de la force musculaire. Chez un sportif amateur, le manque d’hydratation peut aussi être à l’origine de crampes, de blessure et – les exemples ne manquent pas - de coup de chaleur.

Que boire en cours d’effort ?

La réponse est simple : de l’eau, si celui-ci dure moins de 45 minutes ou tout au plus, 1 heure. Au-delà, une boisson énergétique – aussi appelée boisson pour le sport - peut être préconisée. Pour rappel, une « boisson énergétique » est « spécifiquement formulée pour fournir de l’énergie dans le cadre d’une dépense musculaire intense », explique l’Agence nationale de Sécurité sanitaire Alimentation Environnement (ANSES). Ne pas confondre avec les « boissons énergisantes », qui n’ont aucun bénéfice prouvé pour la santé ni sur la performance sportive.

La principale qualité d’une boisson pour le sport lorsqu’il s’agit de compenser les pertes occasionnées par l’effort, c’est d’être rapidement assimilable par l’organisme. Pour cela, ses concentrations en eau, en sodium et en glucides doivent être soit égales soit inférieures à celles de notre organisme. Les spécialistes parlent alors de boissons isotoniques. C’est aussi pourquoi les sodas et jus de fruits sont inadaptés à l’effort. Ils sont trop riches en glucides qui seront plus difficilement assimilés par l’organisme. Sans compter qu’ils ne compenseront pas les pertes en sels minéraux.

Ces boissons aideront le sportif au cours de son effort, et lui permettront également de mieux récupérer. Il est conseillé de boire plusieurs heures avant l’exercice, à petites gorgées, de manière à commencer bien hydraté. Des prises fractionnées ne vous gonfleront pas l’estomac, et seront moins vite éliminées. Ensuite, il suffira de vous hydrater régulièrement, quand la transpiration deviendra importante. Et surtout, il est essentiel de bien boire après l’effort. Enfin pour favoriser l’hydratation, avant, pendant et après avoir pratiqué une activité physique, mieux vaut consommer des boissons à température ambiante ou fraîche. Mais pas glacée.


Source : European hydratation Institute, cahiers scientifiques, N°1 www.europeanhydrationinstitute.org – Eté 2012 - ANSES, consulté le 23 juillet 2012


© 1996-2012 Destination Santé SAS - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.



Détails de rédaction: cet article a été modifié le 31.07.2012.
Contrôle qualité
Dernière mise à jour:
31.07.2012

Révision médicale de la page:
Mise en page (design, photos, animations):


Correction de syntaxe, orthographe et grammaire:


voir aussi

Commentaires

Ajouter un commentaire

Quickinfos top

Thèmes



Inscription newsletter


BMI

NEWS

Mieux connaître la reine-des-près, la plante qui a donné le nom à l’aspirine

LONDRES - La reine-des-près est une plante qui pousse naturellement en Europe, autant en plaine qu’en montagne comme dans les Alpes.

L' "effet Angelina Jolie" dans le dépistage du cancer du sein a duré plusieurs mois

MANCHESTER - L' "effet Angelina Jolie" a eu un réel impact sur la vie de nombreuses femmes comme vient de le montrer un travail de recherche britannique.

_________________________

Facebook

   




   

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter !   

quicksite Powered by quicksite v 4.7.5 © 2002-2014 All rights reserved     © Creapharma.fr


Dernière mise à jour du site: 30.09.2014