Devenir membre | S'identifier:
Ebook
France Suisse Romande Suisse Allemande Suisse Italienne Brésil Portugal Espagne Italie
Creapharma sur TwitterSignaler une erreur Imprimer

Prévoir les flambées de dengue grâce au climat


Une étude menée en Nouvelle-Calédonie par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), vient de démontrer le rôle essentiel du climat local dans la dynamique des épidémies de dengue. Ce travail a permis d’élaborer différents modèles statistiques, susceptibles de prédire des épisodes viraux majeurs.

Véhiculée pour l’essentiel, par le moustique Aedes aegypti, la dengue est présente dans une centaine de pays de la zone intertropicale. Elle y affecte 100 millions de personnes, provoquant des symptômes plus ou moins sévères : fièvre, douleurs musculaires, maux de tête, troubles digestifs, mais également des fièvres hémorragiques. Chaque année, la dengue est à l’origine de 25 000 décès dans le monde.

La région Pacifique est régulièrement le siège d’épidémies, dont la fréquence et l’amplitude tendent à augmenter. En Nouvelle-Calédonie, la dernière épidémie s’est produite en 2009, et plus 8 400 cas ont alors été diagnostiqués.

A Nouméa, un système fiable de surveillance des cas de dengue a été mis en place voici quarante ans. Depuis plus longtemps encore – en fait depuis les années 1950 - des relevés météorologiques journaliers sont réalisés sur le territoire. Des chercheurs de l’IRD ont procédé à l’analyse croisée sur 40 ans, des données météorologiques et épidémiologiques mensuelles, trimestrielles et annuelles. Ils ont ainsi pu identifier avec précision les conditions météorologiques déterminantes dans la survenue d’épidémies. « Les pics de dengue ne surviennent pas lorsqu’il fait chaud et humide, mais lorsqu’il fait uniquement chaud ou humide », souligne ainsi l’IRD.

Toutes les flambées ont une répartition comparable, avec un début en janvier, un pic entre mars et mai, et une fin en juillet. « Ces résultats sont cruciaux. Grâce à ce dispositif, les autorités peuvent anticiper les commandes de répulsifs anti-moustiques et d’insecticides, organiser la lutte antivectorielle, optimiser les systèmes de soins… ».


Source : IRD, N°410, juillet 2012


© 1996-2012 Destination Santé SAS - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.



Détails de rédaction: cet article a été modifié le 07.08.2012.
Contrôle qualité
Dernière mise à jour:
07.08.2012

Révision médicale de la page:
Mise en page (design, photos, animations):


Correction de syntaxe, orthographe et grammaire:


voir aussi

Commentaires

Ajouter un commentaire

Quickinfos top

Thèmes



Inscription newsletter


BMI

NEWS

7 bons conseils prouvés scientifiquement pour prévenir l’AVC

PARIS - L’accident vasculaire cérébral (AVC) frappe chaque année plus de 100'000 Français et provoque la mort de 40'000 personnes.

Les médicaments à base de plantes parfois très toxiques pour le foie !

LONDRES - Les médicaments à base de plantes médicinales et les suppléments alimentaires, toujours plus à la mode...

_________________________

Facebook

   




   

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter !   

quicksite Powered by quicksite v 4.7.5 © 2002-2014 All rights reserved     © Creapharma.fr


Dernière mise à jour du site: 22.04.2014